Jean-Pierre Mocky dénonce les réseaux de pédophilie

Un jour, un journaliste paraît-il célèbre débarque dans le bureau de Jean-Pierre Mocky. Ce dernier, tout surpris, découvre cet homme en larme. Il s’empresse donc de lui demander pourquoi. Et là, le journaliste lui répond que pas plus tard qu’il y a deux semaines, il est sorti de sa voiture pour se rendre dans une banque. Pressé, il avait oublié la clé sur le contact, et sa fille sur la banquette arrière. Il n’avait pas fait 20 mètres que la voiture, et la fille, avaient disparues! La pauvre enfant fut retrouvée vivante, mais violée et bien évidemment traumatisée. C’est à partir de ce fait divers que Mocky décida de faire un film traitant de pédophilie et s’attaquant aux réseaux de pervers dégueulasses. Ce film, c’est LES BALLETS ÉCARLATES.

Mocky aime mettre en avant le fait que le ministre de la culture a interdit ce film en raison de son caractère choquant. Suite à une plainte du réalisateur étalée dans un grand quotidien, le film est « relâché » mais le hic c’est que personne n’ose le projeter. Pour Mocky, les salauds ont tout de même réussi à interdire son film et il est pas content. Pour le spectateur doué d’un minimum de bon sens, il s’agit d’un triste fait: le film est si pourri que personne ne prendra le risque de le projeter.

Et voila le film qui commence: un père divorcé et alcoolique « loue » son fils et sa fille à un réseau de pédophiles composé d’un candidat à la mairie locale, d’un juge d’instruction etc… Une belle brochette de canailles qui s’excite la nouille devant des mômes de moins de 10 ans au milieu d’un grand salon bourgeois. Mais le fils en question s’échappe et trouve refuge auprès d’une mère seule dont le fils disparut quelques années plus tôt. Ensemble, ils s’allieront à l’armurier local (Mocky himself) pour infiltrer le réseau et le détruire. L’intention de dénoncer les atrocités citées est bonne, la méthode l’est en revanche beaucoup moins.


Les ballets écarlates – Jean-Pierre Mocky (film complet)

Dans une petite ville de province, des notables organisent régulièrement des soirées « spéciales » avec des enfants. Au cours de l’une de ces soirées, Eric, un jeune garçon parvient à s’enfuir. Il est recueilli par Violaine, une jeune femme dont le fils a disparu depuis des années. Elle remonte peu à peu la filière pédophile et entame une vengeance aussi impitoyable que sanglante…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s