Cohn Bendit et les chatouilles des enfants

daniel-cohn-bendit (8)Le feuilleton Daniel Cohn-Bendit continue de dévoiler les affaires sur la pédophilie parmi les fondateurs historiques du parti allemand des Verts. Un nouveau témoignage issu des rangs des fondateurs des Verts vient accabler encore Daniel Cohn-Bendit directement.

Des victimes aussi parlent. L’Allemagne est secouée par ce déballage de délits sexuels sur des enfants et voulu politiquement par les responsables politiques des Verts pour assouvir des désirs privés. Le 22 septembre, les électeurs allemands, qui sont devenus hésitants sur leur choix politique et qui avaient l’habitude de considérer le mouvement écologiste comme un parti novateur dans le domaine de la nature, de l’écologie et des droits fondamentaux, vont voter. Cette fois, le parti des Verts risque de prendre un revers historique au point de s’y briser le cou. L’opposition exige des explications claires et précises ainsi que le témoignage des victimes avant les élections.

Fin mars 2013 – rappel des faits. Le Président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Voßkuhle, 50 ans, avait refusé de lire le discours de remise du prix prestigieux Theodor Heuss à Daniel Cohn-Bendit et déclencha le début de la chute médiatique du ténor des plateaux de télévision, Dany le Rouge, qui fut la figure de la Révolution de 68. Le service de presse d’Andreas Voßkuhle expliquait alors : « Le Président ne pouvait pas associer la Cour avec des écrits parlant de la sexualité entre les adultes et les enfants ». En l’espace de cinq mois, l’image de Daniel Cohn-Bendit a été si ébranlée que l’ancien réfractaire politique, modèle pour toute une génération en France comme en Allemagne, est aujourd’hui assimilé à un pédophile reconnu et dénoncé par une vaste palette d’élus politiques d’outre-Rhin.

 La plainte au pénal déposé par le réalisateur polonais, Grzegors Braun, contre Daniel Cohn-Bendit, pour pédophilie et les attaques en public faites en Allemagne par des activistes allemands, ont resserré à jamais la corde autour du cou de cette tête historique des Verts et des Grünen. Comme si le sort ne cessait de s’acharner contre Daniel Cohn-Bendit, une autre figure historique des Grünen, qui est aussi avocat, avait déclaré publiquement en avril 2012 qu’il fallait rendre légal les rapports sexuels entre des frères et sœurs, confortant ainsi le malaise au sein du parti des Verts. Dans ces différentes révélations, les lecteurs ont aussi découvert que Volker Beck, autre personnalité politique de la vie Berlinoise des Grünen, avait publié un texte réclamant la dépénalisation des actes sexuels avec des mineurs pour autoriser la pédophilie. Volker Beck et Daniel Cohn-Bendit s’efforcent par l’emploi de diverses contorsions rhétoriques de se dédouaner et d’expliquer à qui veut les entendre qu’il ne s’agissait que de littérature ou de provocations correspondant à l’air du temps. Seulement, un autre témoin de ces époques chaudes des nuits allemandes vient de prendre la parole dans les médias et de confirmer toutes ces accusations.

Des nouveaux témoins. Eckhard Stratmann-Mertens, également fondateur du parti des Grünen, qui fut député des Grünen au Bundestag de 1983 à 1985 et de 1987 à 1990 et qui quitta le parti pour des raisons d’éthique sur l’engagement militaire au Kosovo, vient de faire une déclaration à la presse, expliquant qu’il ne croit pas un mot de Daniel Cohn-Bendit. « J’étais aussi étudiant à Francfort-sur-le-Main quand Cohn-Bendit et Joschka Fischer étaient là. J’ai participé aux mêmes manifestations. Et je peux vous dire que je ne crois pas un mot des explications de Cohn-Bendit quand il dit qu’il a fait ses révélations sexuelles avec des enfants dans un seul but de provocation ». Eckhard Stratmann-Mertens explique que durant les réunions du parti des élus Verts, il voyait des adultes avec des adolescents en train de s’embrasser et dit que c’était répugnant. « On aurait dû les jeter du parti bien plus tôt », dit avec regret Eckhard Stratmann-Mertens. D’autres témoins sont d’anciens enfants qui ont vécu dans une commune des écologistes dans le lieu dit de Dachsberg, une ferme en campagne. Un des enfants devenu adulte, aujourd’hui âgé de 46 ans, a parlé des viols sur sa personne pratiqués par les membres de la commune et par un des fondateurs des Grünen, Herrmann Meer, maintenant décédé. « Nous étions plusieurs enfants au Dachsberg. Contre des bonbons, de l’argent, des magazines pornos, des cigarettes, j’ai accepté d’être touché. Je me souviens d’une fille alors âgée de 10 ans qui a des rapports sexuels avec de nombreuses personnes. Elle vit maintenant avec la peur et ne peut plus quitter son appartement ». N

Source: french.ruvr.ru

dany_le_rouge_daniel_cohn_bendit_pedophile


Pédocriminalité : Cohn Bendit reçoit la nationalité française au moment où éclate un scandale pédophile au sein de son parti

Au moment où l’agent d’influence Daniel Cohn Bendit obtient la nationalité française, un scandale pédophile secoue son parti selon le quotidien suisse, Le Temps.

Selon Le Temps :

« Le parti a toléré jusque dans les années 1990 l’activité de militants pédophiles. La section berlinoise est concernée.

Le scandale est considérable. Dans le Berlin alternatif des années 1980 et 1990, des pédophiles membres des Grünen (Verts) ont milité ouvertement sous couvert du parti en faveur de la dépénalisation de la sexualité avec des enfants. Pire, au moins trois pédophiles condamnés par la justice, membres du parti, se sont livrés à des agressions sexuelles sur de jeunes garçons. C’est ce qui ressort d’un rapport commandé par la section berlinoise des Grünen à une commission d’experts indépendants.

Les conclusions, rendues publiques mercredi en fin de journée, sont accablantes. « Jusqu’à 1000 victimes sur quinze ans, du début des années 1980 au milieu des années 1990 » ont été touchées. Selon le texte, la défense de penchants pédophiles a été « tolérée » au sein de la section berlinoise jusqu’au milieu des années 1990. Ces militants étaient essentiellement actifs dans les milieux homosexuels des Verts. Selon la cheffe de la section berlinoise, Bettina Jarasch, il n’y a eu alors « aucun débat interne » au sujet de la propagande pédophile menée par une poignée de militants. La prise en considération des intérêts des pédophiles était placée en interne au même niveau que la défense des intérêts des gays et des lesbiennes. « Nous ne nous sommes pas du tout intéressés à la protection des enfants », déplore Renate Künast, ancienne ministre verte de Gerhard Schröder. Comme les homosexuels, les pédophiles étaient considérés comme « victimes de discriminations et de la répression de l’État ». »

Daniel Cohn Bendit avait été lui aussi mis en cause dans des scandales pédophiles. Il avait déclaré dans son livre « Le grand Bazar, » (Der Grosse Bazar) dans lequel il parlait des rapports sexuels entre adultes et enfants et de son expérience :

« Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais: « Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses? » Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. »

Cohn Bendit a par la suite déclaré « qu’il n’y a eu de ma part aucun acte de pédophilie ». Il avait alors ajouté sur RTL en 2001, néanmoins que « ce texte, qui n’avait pas fait scandale à l’époque, est aujourd’hui insoutenable », et qu’il nourrissait « des remords d’avoir écrit tout cela » (Le Parisien, 6 juin 2009). Ce scandale avait été relancé en 2009 en France, lors d’un débat télévisé entre Bayrou et Cohn Bendit où Bayrou avait été dénoncé par les médias français pour ses attaques inappropriées remontant à des faits portant sur plus de 20 ans. En France Bayrou avait été ridiculisé, il fallait sauver le soldat Cohn Bendit.

Par contre en Allemagne, la polémique n’a cessé de croître au sein du Parti des Verts (Die Grünen). En avril 2012, la polémique a refait surface quand l’eurodéputé Daniel Cohn-Bendit a reçu les larmes aux yeux le prix Theodor Heuss, une distinction qui récompense les personnes qui se battent en faveur de la démocratie. Invité à tenir un discours lors de la cérémonie, Andreas Voßkuhle, le président de la Cour constitutionnelle fédérale, garante du respect de la démocratie en Allemagne, avait refusé d’intervenir, rapporte l’hebdomadaire Stern, au motif que Cohn-Bendit se serait exprimé d’une façon « inappropriée » au sujet de la sexualité des enfants avec les adultes (Source : Slate). S’en est suivi une fronde contre les interventions publiques de Cohn Bendit en Allemagne où il lui a été reproché ses propos et les actes pédophiles qu’il décrit dans son livre.

Le scandale ne touche pas que le leader des Verts en Allemagne mais tout le parti. C’est ce que révèle l’article du journal Le Temps :

« Ce n’est pas la première fois que les Grünen sont confrontés à un scandale de pédophilie. Au cours de l’été 2013, un premier rapport commandé par la direction à l’historien Franz Walter de l’Université de Göttingen avait été publié, à la veille des législatives. Il s’agissait alors de faire toute la lumière sur la ligne idéologique du parti, qui avait défendu la dépénalisation des rapports sexuels entre adultes et mineurs jusqu’au milieu des années 1980, lorsque certains écologistes militaient encore pour l’abolition des paragraphes 174 et 176 du Code pénal portant sur la pédophilie et l’homosexualité. Crédités de plus de 10% dans les sondages, les Verts avaient essuyé une cuisante défaite, à la suite de la publication du rapport. Le texte se limitait alors à l’idéologie. Le rapport publié mercredi va plus loin: il dénonce cette fois des crimes commis directement par des membres connus pour leur pédophilie. »

C’est dans ce contexte que le ministre de l’intérieur français, sous les vivats des médias français, a choisi de donner la nationalité française à Daniel Cohn Bendit, un parti pris surprenant compte tenu des faits qui sont reprochés à Cohn Bendit et à certains membres de son parti Die Grünen.

Sam La Touch

cohn-bendit-pedophilie

Publicités

Une réflexion sur “Cohn Bendit et les chatouilles des enfants

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s