Exposition marseillaise du moment : pédophile et zoophilie à l’honneur

Exposition « artistique » pro-pédophile (Reinhard Scheibner et Stu Mead) à Marseille en place depuis le 13 Juin 2015. Il s’agit « d’œuvres d’art » réalisées par deux artistes vivant en Allemagne qui ont un goût certain pour les jeunes filles et les scènes pédophiles, zoophiles, perverses et sataniques.

Lu sur le web :

Stu Mead est un peintre et illustrateur américain vivant en Allemagne. Il est avant tout connu pour ses travaux mettant en scène de grands tabous comme la sexualité adolescente, la pédophilie et la bestialité. En France ses livres, parfois coréalisés avec Frank Gaard, sont régulièrement publiés au dernier Cri.

Lu sur le web :

« On me dit que les IMAGES de Stu Mead évoquent la pédophilie, l’inceste et de nombreuses déviances. Je ne vois rien de choquant dans son art, et j’ai même la conviction qu’il est innocent des reproches les plus sordides que l’on peut formuler à son encontre. Je vois surtout beaucoup d’humour chez Stu Mead, qu’il s’agisse de l’absurde ou de la coquinerie, c’est un élément central. Le fantastique est une thématique aussi très présente : diablerie, sorcellerie, cérémonies sacrificielles, l’œuvre est traversée de multiples visions, mais plutôt qu’un FILM d’horreur grand guignolesque, elles évoquent la manière d’un Clovis Trouille, cette même retenue ».

Il semble que certains aimeraient « normaliser » ce genre d’abomination. La ville sait-elle que cette exposition a lieu ? Êtes-vous choqué, ou au contraire, est-ce que ce site a tort d’épingler ce genre d’informations ?

L’exposition est gratuite et a lieu jusqu’au 13 septembre 2015 à l’adresse suivante, indique WantedPedo :

Le dernier cri
Friche Belle de Mai
13331 MARSEILLE

Mail de contact ➔ dc@lederniercri.org

http://www.lafriche.org/content/berlinhard

expo-pedo-marseille

expo-pedo-marseille

exposition-pedophile-zoophile-marseilles

D’autres images ici ou

Publicités

19 réflexions sur “Exposition marseillaise du moment : pédophile et zoophilie à l’honneur

  1. « Aucun tabou à la Friche  »
    http://www.lamarseillaise.fr/culture/expos/41255-aucun-tabou-a-la-friche

    « Exposition des artistes allemands Reinhard Scheibner et Stu Mead présentée par le collectif Dernier cri à la Belle-de-Mai. Des œuvres crues mais captivantes.

    « L’art est fait pour troubler », disait George Braque, célèbre peintre français. L’exposition « Berlinhard » de la Belle-de-Mai ne déroge pas à cet objectif. Jusqu’au 13 septembre, la Friche de la Belle-de-Mai expose les oeuvres de deux peintres allemands contemporains : Stu Mead et Reinhard Scheibner. Tous deux vivent en Allemagne et partagent une inspiration commune : les tabous esthétiques, comme en témoigne le titre de l’exposition qui unit leurs œuvres.

    Ces deux artistes sont connus pour leurs œuvres figuratives, abordant facilement des thèmes plutôt dérangeants comme la pédophilie, la bestialité ou le sexe chez les adolescents. D’un point de vue purement artistique, ces peintres réussissent à traiter ces sujets polémiques en laissant le visiteur seul face à ses propres limites.
    Des créations qui ne laisseront pas les visiteurs indifférents

    Les œuvres transportent ceux qui s’y plongent dans un univers sans tabou ni limite. Certains visiteurs seront certainement outrés aux premiers abords d’être confrontés à des situations aussi dérangeantes que la pendaison humiliante d’un homme que l’on pourrait prendre pour un dictateur italien par une foule de petites filles ou encore la vision de voyeurs cachés sous le lit d’une jeune femme. Les moins farouches s’approcheront de petits carnets qui, lorsqu’on les feuillette donnent le sentiment que les dessins qu’ils contiennent s’animent.

    Si Stu Mead et Reinhard Scheibner s’attirent des critiques, ils ont aussi leurs défenseurs. « Je ne vois rien de choquant dans l’art de Stu Mead, et j’ai même la conviction qu’il est innocent des reproches les plus sordides que l’on peut formuler à son encontre », estime par exemple le blogeur artistique Shige.

    Même sentiment chez un groupe de touristes hollandais rencontré sur les lieux de l’exposition. « Il faut faire abstraction du fait que les situations représentées sont atroces, nous sommes ici pour observer la qualité des détails. »

    Malgré les controverses, les oeuvres de Stu Mead et Reinhard Scheibner sont d’une qualité irréprochable, les moindres détails sont soignés, offrant aux curieux un sentiment de vie dans l’oeuvre. « Berlinhard » promet de ne laisser personne de marbre. »

    J'aime

  2. mais vraiment ces gens ont les yeux bouchés par la grossièreté, et la présence du Mal dans ces peintures qui ne peuvent être de l’art, je ne donnerais aucun
    sens à la peinture d’un individu qui trâce même son esprit sur une toile… Cela veux tout dire c’est le Diable……..

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui tu as raison !! Ca me dégoûte 😡 …. en faite ils dévoilent leurs perversion au public !! Et ils ne sont même pas punis et sont même suivi par d’autre pourriture de la même espèce !! Comment peut on dire que c’est de l’art ????? Ils mérites juste le bûcher 😡😡😡

      J'aime

  3. Des nouvelles concernant « Les expositions Marseillaise » :

    « Hier matin l’association Wanted Pedo a été contacté par un Conseillé Municipal de Marseille afin de nous faire part de leurs indignations concernant l’exposition perverse qui s’y déroulait.
    En parallèle, nous apprenions aussi que l’exposition s’est volatilisée le soir même ou nous avons mis en ligne notre article, tiens, tiens…

    Nous avons pu constater que sur le site de la galerie d’expo, « le dernier cri » l’événement s’est volatilisé cette exposition n’aurait jamais eu lieu. L’expo commencée le 13 juin devait initialement se terminer le 13 septembre. Le journal la Marseillaise a modifié la publication sur ces deux pseudos artistes en enlevant le lieu d’exposition.

    Notons aussi que L’édition « Le dernier Cri » a imprimé une collection de dessin de Stu MEAD en 2008 déjà !!!! (http://www.graphzines.net/objets-graphiques/)

    Tous les liens concernant cet évènement ont été soient modifié ou effacé complètement. Aucun motif ne nous a été donné quant à cette disparition Ninja, ce qui nous laisse interrogateur, la peur changerait-elle de camp ? » (…)

    http://wanted-pedo.com/des-nouvelles-concernant-les-expositions-marseillaise/

    J'aime

  4. ignoble..!!..moi qui me suis battue durant 7 ans pour protéger mes enfants d’un zoophile et voir aujourd’hui cette pratique exposée, voire encensée aux cotés de la pédophilie me donnerait presque envie de rejoindre les extrémistes et de commettre un attentat dans cette expo de m….!! comment peut on vénérer de telles choses? sous de beaux habits de notables, l’humain n’est qu’un misérable…

    J'aime

  5. « AF Provence – Pédophilie : se taire c’est laisser faire »

    Le 9 septembre 2015, l’Action française – Provence a manifesté son indignation face à l’exposition pédopornographique organisée par le Collectif « Le Dernier Cri/Vomir des yeux ». Une exposition qui dévoile des œuvres montrant des scènes de pédophilie, de pédopornographie ou encore de zoophilie. La région PACA, la ville de Marseille, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône ainsi que l’Union Européenne préfèrent financer ce genre de lieu d’exposition plutôt que de lutter contre le chômage & la précarité des Français.

    J'aime

  6. Ils ont mis en scène des petites filles, des femmes et une religieuse. Encore une fois, ce sont les femmes qui sont placées dans des situations méprisables. Elles sont mises au niveau de l »animal. On parle de l’Allemagne dans l’article. L’Allemagne est le pays qui a légalisé la prostitution. Quelle valeur humaine accorde t-elle aux femmes ? Quand à ces deux peintres, leur pensée est claire, ils réduisent les femmes et les petites filles à une paire de fesses, un clitoris et un vagin et les hommes à des ogres sexuels. Les personnes qui réagissent positivement à une telle exposition utilisent mal leur cerveau. Leurs raisonnements s’en trouvent complètement faussés. De plus ils n’accordent aucune valeur à l’être humain : ils réduisent les hommes à des pervers et les femmes à des proies sexuelles. Les personnes humaines ont aussi un esprit, des émotions et des sentiments. Ces trois aspects sont trop souvent ignorés chez les critiques artistiques et les philosophes.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s