Réseau pédo-sataniste et meurtres d’enfants à Agen : hauts gradés de la gendarmerie et de la justice accusés

Satanisme à Agen – Reportage TF1 – 5 juillet 2001. Le document qui suit est la dénonciation, explicite et frontale, des fameux réseaux pédocriminels-satanistes au journal de 20h00 de TF1.  C’est le cas Véronique.  Il va sans dire qu’il n’a jamais été rediffusé à la télévision.

A Agen, on ne fait pas que des pruneaux, on fait aussi de très bons réseaux sataniques.  A l’heure où la ménagère mange son potage devant le journal télévisé, Patrick Poivre d’Arvor introduit un reportage sur les sectes satanistes, avec sacrifices d’enfants à la clef.  Le reportage fait quasiment 10 minutes, une taille conséquente par rapport au format du JT.

reseau pedo sataniste agen 2001

[…] Véronique Liaigre et ses deux sœurs sont victimes de viols et viols aggravés entre 1984 et 1997. Les actes ont été commis par les parents qui prostituaient leurs trois filles. Le 15 novembre 2001, le père et la mère de Véronique Liaigre, Georges Liaigre et Marie-Pierre Collasseau sont jugés et condamnés respectivement à 12 et 16 ans de prison. Les faits sont exposés de cette manière par les médias. Tournée de cette façon cette histoire est déjà abominable, mais Véronique avait pourtant livré un témoignage précis en plein scandale Dutroux, voici son résumé

Véronique et ses trois sœurs sont prostituées par leurs parents dans le village de Jallais, près d’Angers. Tout le village savait ou participait à des orgies pédophiles. Pire encore, la victime rapporte des voyages durant lesquelles elle a assisté et pratiqué des sacrifices d’enfants (Nanterre, Londres, Bruxelles, Agen…) sur des enfants nés de viols, sous x et qui ne sont destinés qu’aux sacrifices. Louée à des gens fortunés, Véronique parle de l’implication de notables et se reconnait même sur les CD-ROM de Zandvoort.

Lors d’un long témoignage elle parle également de la petite Marion Wagon, disparue le 14 novembre 1996 à Granges-sur-Lot. Elle explique que la fillette était gardée pendant un temps par un couple de gouines pédophiles aux alentours d’Agen et dit savoir qu’un charnier d’enfants se trouve à Granges-sur-Lot.

Ailleurs : Ces déclarations font l’effet d’une bombe et ravivent les plaies.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s