Fillettes iraniennes mariées à leur nouveau père pour raisons religieuses

A l’ère du président le plus modéré de la République islamique iranienne, le pays vient de voter une loi joignant pédophilie à l’inceste, et trouve un moyen pour passer quasi-inaperçu.

(Novembre 2013). Alors qu’on nous bombarde [d’informations sur] l’Iran, [sur] son nouveau président « cool », plus détendu, moins « radical », [sur] la présence de la République Islamique à l’ONU, et [que] la lumière [perce] au fond du tunnel pour un pays longuement montré du doigt pour son islamisation, un article de loi a été voté, permettant aux pères d’épouser leurs filles… mais attendez ! Ne comprenez pas mal ces Iraniens, car on ne parle pas de fille biologique, mais plutôt fille adoptive. C’est plus rassurant dit comme ça, pensent-ils.

Et tout cela pourquoi ? C’est surtout pour le bien de la fille (dites : « future épouse ») (…). Oui, c’est pour son propre bien. Car, la loi du pays l’exige : la femme doit porter le voile devant toute personne n’ayant pas un lien de sang direct avec elle, à moins que ça ne soit son mari. Par conséquent, la fille adoptive, n’étant pas le fruit des nuits amoureuses et hallal des parents, est dans l’obligation de porter le voile devant son père. Ce qui n’est pas facile, et surtout, pas pratique. Surtout si elle doit le voir toute la journée. C’est pour cela que les « sages » du pays, les « Super Man » des bonnes-mœurs iraniennes, les « Martin Luther King » de la liberté islamique… , ont donc trouvé une solution.

Connus sous le nom du « Conseil des gardiens de la Constitution », ils ont approuvé la semaine dernière l’adoption de ce texte de loi. Il y a une condition à cela bien évidemment, la fille doit être âgée de plus de 13 ans. Car si l’on comprend bien, la fille Iranienne de moins de 13 ne risque pas de comprendre grand-chose, elles sont plus innocentes même à 12 ans et 355 jours.

Cet article qui rentre dans la loi de la « Protection des enfants et des adolescents sans tuteur » stipule aussi, qu’une mère est obligée de porter le voile intégral devant son fils adoptif une fois majeur. Selon la loi religieuse appliquée au pays, seuls les « Père, frère, mari et fils » ont le droit de voir la femme sans voile à domicile. Heureusement, elle ne peut pas épouser son fils, les couguars ne doivent pas être bien appréciées là-bas.

Voile ou viol. En Iran, il faut savoir choisir !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s